Cisjordanie: Les représailles israéliennes, illégales au regard du droit international

RAMALLAH : Les organisations israéliennes et palestiniennes des droits de l’homme ont critiqué les mesures punitives du gouvernement israélien contre les Palestiniens. Les troubles les plus meurtriers depuis des années à Jérusalem et en Cisjordanie font craindre une escalade de la violence.
Plusieurs Palestiniens ont été arrêtés après deux fusillades distinctes à Jérusalem vendredi et samedi qui ont fait sept morts et cinq blessés.
De nombreux groupes ont déclaré que l’action israélienne constituait une punition collective, illégale au regard du droit international.
L’Autorité palestinienne a également condamné les actions d’Israël, qui s’étendent à tous les Palestiniens.
Le ministère des Affaires étrangères a considéré ces arrestations comme une violation flagrante du droit international et de la Convention de Genève. Il a ajouté que cette punition collective était une continuation de la politique d’occupation visant à éliminer la présence palestinienne de Jérusalem.
Ce “sont des crimes de guerre commis par le gouvernement israélien contre les Palestiniens, car ils punissent des gens qui n’ont rien à voir avec ceux qui mènent des attaques contre les occupants israéliens”, a indiqué Shawan Jabarin, directeur de l’organisation palestinienne des droits de l’homme Al-Haq. , à Arab News.
“Celui qui a perpétré l’attaque a été tué, pourquoi sa famille devrait-elle être punie ? Et pourquoi, si un Palestinien agit contre des Israéliens, toute la société doit en subir les conséquences ?” il était indigné.
Taysir Khaled, membre de l’Organisation de libération de la Palestine, tient le gouvernement israélien entièrement responsable de la détérioration des conditions et des massacres perpétrés par les forces israéliennes dans les territoires palestiniens occupés.
Selon lui, la décision du gouvernement israélien de distribuer davantage d’armes aux colons en Cisjordanie occupée, y compris à Jérusalem, et d’appeler la police d’occupation pour qu’elle leur enlève les armes, constitue un feu vert pour que les organisations terroristes juives commettent davantage de crimes. Ces organisations considèrent les colonies et les avant-postes comme des abris sous la protection de l’armée d’occupation.
Jessica Montel, directrice de l’organisation israélienne de défense des droits de l’homme HaMoked, a déclaré que des membres du gouvernement israélien menaçaient de prendre une série d’actions contre des innocents en raison de leur relation avec l’homme qui a perpétré l’attaque mortelle vendredi soir.
Le nouveau gouvernement israélien travaille activement à saper l’autorité des juristes et l’indépendance du pouvoir judiciaire, a déclaré Mme Montel à Arab News, réduisant encore la capacité de défendre les droits fondamentaux des Palestiniens.
Dans ce qui semble être un acte de vengeance pour les récents attentats à Jérusalem, des colons israéliens ont attaqué des Palestiniens et sont entrés dans leurs propriétés samedi soir dans les territoires occupés, ont confirmé dimanche des sources officielles palestiniennes.
Les colons ont lancé des attaques sur des dizaines de cibles palestiniennes du nord au sud en Cisjordanie, entraînant l’incendie d’une maison dans le village de Turmusaya, au nord-est de Ramallah, ainsi que neuf véhicules. Ils ont également abattu des arbres, brisé des voitures, bombardé des civils avec des pierres et les ont aspergés de gaz lacrymogène.
Les habitants de Turmusaya ont rapporté que plusieurs colons ont bloqué une route du village et mis le feu à une voiture, qui s’est ensuite propagé à une maison voisine.
Ghassan Daghlas, qui surveille l’activité des colons pour les autorités palestiniennes, a déclaré que 144 rapports d’attaques ont été enregistrés entre 18 heures le 28 janvier et 2 h 30 le 29 janvier autour de la Cisjordanie. Les colons israéliens ont détruit 120 véhicules, incendié six voitures à Majdal Bani Fadel et attaqué 22 magasins à Hawara ainsi que plusieurs routes et carrefours en Cisjordanie.
Selon lui, ce qui distingue ces attaques des précédentes, c’est la participation d’un grand nombre de colons, avec des groupes d’attaques pouvant compter jusqu’à 60 personnes.
Il a affirmé que les événements de samedi étaient caractérisés par leur violence féroce et a noté que les Forces de défense israéliennes se trouvaient à proximité de certaines de ces attaques mais ne sont pas intervenues.
Lors d’un incident, une voiture palestinienne a été incendiée avec son propriétaire à l’intérieur.
Younes Arar, chef de la section des relations internationales de la Commission sur les colonies et la résistance au mur de l’Autorité palestinienne, a déclaré à Arab News que le rythme des attaques de colons s’est accéléré cette semaine après l’arrivée au pouvoir du gouvernement israélien de droite à la fin de Décembre.
Selon Moataz Bisharat, responsable des affaires des colonies à Tubas, un groupe de colons a bloqué le carrefour d’Ain al-Hilweh et a jeté des pierres sur des véhicules.
Les colons ont également détruit des étals de légumes près de l’entrée des villages d’Ein al-Bayda et de Bardala dans le nord de la vallée du Jourdain.
Le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne a également annoncé la mort dimanche d’Omar al-Saadi, 24 ans, qui a été abattu par les forces israéliennes jeudi dernier à Jénine.
Neuf citoyens, dont une femme âgée, ont été tués jeudi dernier à Jénine. Plus de 20 civils ont été blessés, dont trois dans un état grave.
Ce texte est la traduction d’un article publié sur Arabnews.com

Source

Lire Aussi :  La police judiciaire de Bordeaux au cœur du démantèlement du réseau cybercriminel international «Hive»

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button